Flash n'est pas mort, il est bien vivant !


J'arrive ce matin au boulot et découvre que les twittos sont bien excités suite à l'annonce d'Adobe d'abandonner le support du Flash Player sur mobile. BusinessMobile parle carrément "d'un coup de tonnerre" ! Attention tout de même car pour le moment il s’agit d’une fuite et non d’une annonce officielle. S'en suit un petit troll du matin sur la mort ou non de Flash. Flash n'est pas mort, au contraire il est bien vivant que ça vous plaise ou non, que vous soyez contre, que vous trouviez ça nul et propriétaire. Il y a une réalité du terrain qui pousse les professionnels à sortir l'artillerie lourde pour fournir à leurs clients des expériences riches compatibles sur tous les navigateurs.
La maturité des outils Flash et son implémentation cross-plateform permettent toujours, de contenir les temps de production. Je ne suis pas un pro Flash, bien au contraire ça fait des années que je me bat pour que les Standards avancent, somme toute, dans ma réalité quotidienne de chef de projet, j'ai des contraintes de coûts et de planning. Si Flash me semble plus adapté que les Standards pour répondre aux besoins de mon client dans son budget et bien je n'aurais aucune arrière pensée à lui proposer cette technologie car elle est adaptée. Les sites de Marque ne sont pas représentatifs de la galaxie des sites qui composent la toile, en attendant ils font vivre un certains nombres de professionnels et nous composons avec les moyens que nous avons pour produire. Dire que Flash est mort, c'est se voiler la face ou produire des sites web qui ont le choix de ne pas utiliser cette techo. Dans le domaine des grandes Marque ce choix n'est pas toujours possible. Je radote mais des sites comme http://www.nissan-stagejuk3d.com/ ne sont pas développables à l'identique, aux mêmes coûts, dans le même temps sur toutes plate-formes et navigateurs en technos standards. Accessoirement ça tourne pas mal sur un PC de 2006 avec Win XP et IE6/IE7.

et sur Mobile aussi !


Concernant les sites web, le retrait du Flash Player Mobile n'est pas une grosse perte. Il n'est pas aujourd'hui juste de dire qu'une application Flash desktop est utilisable sur Mobile. Comme pour les sites HTML, il est nécessaire de faire des adaptations, c'est-à-dire de repenser une partie de l'interface, de retoucher les assets et de recompiler pour que ce soit adapté aux périphériques mobiles. Ces derniers ne sont pas riches en batterie, en taille d'écran et puissance CPU. Même si ça évolue, on est loin d'un PC ou d'un Mac !
Concernant les applications, Adobe peut compiler sur code AS3 afin qu'il tourne et soit disponible sur l'Apple Store donc iDevice. A ce niveau là, il n'y a pas vraiment de compétition ou de troll qui tienne sur l'utilisation des standards ou de Flash. Que ce soit dans l'une ou dans l'autre des technos, quand vous installez une application vous n'avez pas accès au code source sur le périphérique, tout au mieux au package compilé. Pas de possibilité de bidouiller, de partager ou d'apprendre. A ce niveau là ç'est un problème de fournisseur de périphérique, de son mode de distribution et d'exécution et non pas des technos utilisées pour afficher des contenus.

Pour ouvrir...


Ceci étant, il y a quelques mois je pensais que Flash avait encore de nombreuses années devant lui - peut-être 8 à 10 ans - mais le temps avance très très vite dans l'informatique. Quand je vois le progrès des derniers navigateurs - CSS, WebGl, Canvas, Accélération matérielle, et l'enthousiasme grandissant autour des standards de profils non web à la base, je pense que Flash deviendra effectivement une niche pour des sites web très ciblés. Difficile de dire en combien de temps, mais je donnerais bien une estimation sur 3/4 ans.

On s’emballe sur ce sujet alors qu’il n’y a rien d’officiel. Adobe a racheté PhoneGap il y a quelques semaines ce qui permet de produire des applications natives sur les différents mobiles, maintient les évolutions d’Adobe Air et a lancé Adobe Edge. Il me semble que cette diversification est simplement commerciale et qu’il y a là une volonté de couvrir un maximum de technos. Je n’y vois pas de volonté de réduire la production web à HTML. J’ai même l’impression que cela démontre qu’il n’y a pas d’incompatibilité à produire des contenus en Flash ou en HTML mais qu'il question d'une cohabitation serrée et d'une utilisation pertinente des technos.