De mon point de vue c'est toujours aussi difficile de critiquer cet évènement quand on connait la somme de travail que cela représente, néanmoins c'est avec les critiques constructives que l'on s'améliore. Je passe les détails sur la salle, la bouffe, les chaises du salon d'honneur, tout cela est détaillé dans plein de billets et déjà remonté à l'équipe d'organisation. Malgré ces petits défauts, je retiens surtout qu'une belle salle en plein Paris, c'est bien plus pratique pour tout le monde !

Pour le coup je pense avoir eu le bon flair pour assister à trois conférences qui traitent de la gestion des données personnelles et de la façon dont elles sont acquises, comment nous devrions les traiter et pourquoi nous devrions y faire attention :

Ces sujets ne font à priori pas partie des sujets que l'on pourrait s'attendre à voir à PW notamment car ils sont très loin de la baseline "Accessibilité, Qualité et Webdesign", pourtant je suis certain que ces conférences ont leur place dans cet événement et j'espère en voir pour la prochaine édition. C'est un enjeu extrêmement important qui nous concerne particulièrement car je pense qu'en tant que travailleurs du secteur informatique nous sommes bien placés pour le comprendre et en parler autour de nous. Sans rentrer dans le détail de ces conférences, voici des outils qui devraient vous intéresser : 

Je pense qu'il y a également de le place pour traiter de la gestion de projet, vu la demande. La/le chef de projet, ce véritable chef d'orchestre qui doit avoir un champ de connaissance si vaste et une empathie si large qu'il devrait être traité avec plus d'égards. Là aussi cela ne fait pas partie de la baseline initiale et pourtant, je persiste à croire que les sujets techniques initiaux sont arrivés à maturité et qu'il est temps de pousser des sujets d'organisation. En me relisant, je me dis aussi qu'on avait peut-être pas encore le recul pour en parler et que bon nombre de chefs de projet se sont seniorisés et peuvent partager leurs retours d'expériences. Je ne perds pas de vue que les chefs de projet seniors d'aujourd'hui étaient probablement les développeurs et concepteurs - au sens large - d'hier et qu'ils ont par définifition une expérience du terrain pragmatique à partager.

Pour rappel les idéaux et la bisounourserie tant reprochés à PW ne sont pas des vérités et des chemins absolus. Comme pour la Qualité et l'Accessibilité, ce sont des objectifs vers lesquels il faut tendre et gérer dans le cadre d'un contexte client. Se fixer ces objectifs comme des absolus, c'est passer à côté du bonheur et du non stress, c'est s’engouffrer dans une quête impossible. Je vais dériver un peu, mais je ne suis absolument pas d'accord quand je lis que des conférences incitants à se passer de jQuery manquent de pragmatisme et qu'il n'est pas possible d'expliquer à son client qu'IE8 n'est pas supporté. D'une part, évoquer des sujets en avance sur leur temps permettent de les digérer pour les mettre en place le moment venu, d'autre part, expliquer à son client que mettre en place des fonctionnalités sous IE8 prennent plus de temps et coûtent forcément plus cher font partie de notre job de cadrage en tant que chefs de projet. Quel est notre scope d'intervention et que vendons nous à nos clients sont les deux premiers éléments clés qui permettent de mener à terme un projet dans de bonnes conditions.

Pour conclure, je dirais que Parisweb est en train de muter comme nos métiers et nos organisations et que j'invite l'équipe à réfléchir sur cette baseline qui a peut-être pris quelque rides, ce qui dans le fond me réjouit car cela veut dire que tout la profession évolue.

Adrien